728 X 90

LES PAYSAGES INTIMES DE LYUBOV ROGALEVA

12 novembre 2020

PAR GUILLAUME DE SARDES

 

Jeune photographe russe vivant à Saint-Pétersbourg, Lyubov Rogaleva n’en est pas moins influencée par la tradition française des photographes de l’intime. Sa démarche s’inscrit tout particulièrement, dit-elle, dans la ligne de celle d’Hervé Guibert. Comme lui elle pratique le genre de l’autoportrait, s’intéresse à quelques lieux choisis et investit la photographie d’un pouvoir à la fois fascinant et inquiétant de révéler les âmes et les corps. La photographie apparaît dès lors comme la quête de soi et une quête de l’autre. Elle permettrait de mettre à nu les sentiments aussi bien que les corps. 

Pour Lyubov Rogaleva, parce qu’un corps n’est jamais tout à fait immobile, sa beauté est nécessairement mouvante. On ne ferait ainsi jamais la même photographie, s’agirait-il d’autoportrait. C’est peut-être cette conception dynamique du corps qui la pousse à mettre en parallèle des fragments de corps et des paysages, tout paysage étant lui-même soumis, dans sa fixité apparente, à de perpétuels changements. Aux yeux de la jeune photographe, un corps ne serait-il pas un paysage à explorer ?

 

 

 

A propos de l'auteur

Guillaume de Sardes

Guillaume de Sardes est écrivain, photographe et vidéaste. Il dirige la rédaction de Prussian Blue.

Voir tous les articles de Guillaume de Sardes
Suivre Guillaume de Sardes sur Twitter

Comments are closed.

Laisser un message

ACHETER PRUSSIAN BLUE

TWEETS

Facebook